Salon des curieux

Quel matériel photo argentique ? 4.67/5 (6)

By Posté dans - Développement pellicules & Photo le août 5th, 2014 3 Commentaires Choisir appareil photo argentique

Quel matos argentique choisir pour commencer ?

Cette question a été plusieurs fois abordée dans ces pages, commentaires ou mails reçu. Il peut être donc utile, dans la continuité des tutoriaux consacrés au développement argentique, de passer un peu de temps pour en parler.

Une chose est sure, avec l’arrivée du numérique le matériel photo argentique est devenu très abordable, voir même bradé. Si on s’éloigne un peu des appareils photo mythiques et recherchés par les collectionneurs qui reste hors de prix, (Leica, Rolleiflex, notamment pour certaines séries), on peut facilement trouver pour quelques dizaines d’euros, voir gratuitement, du matériel en parfait état de marche.

 

Nikon Aymeric Hays-Narbonne

 

 L’appareil photo

Bien entendu c’est le premier investissement quand on veut se mettre à l’argentique. Je ne pense pas qu’il y ait de mauvais matériel photo argentique, du moment qu’il fonctionne. Au début, mieux vaut peut-être s’équiper de boitier + objectifs des années 80 ou 90. En effet la quasi-totalité des appareils de ces décennies, sont équipées de posemètre automatique (pour l’exposition) ce qui facilite les choses au début (voir plus bas, on en reparle). De plus, ils sont aussi équipés d’Autofocus pour la plupart, encore une aide bien pratique (bien que loin d’être indispensable si vous ne partez pas sur un reportage « argentique » sur un circuit de Formule 1).

Quelques pistes pour choisir :

  • Veillez à quelques points : le rideau doit fonctionner parfaitement et ne pas avoir de trace de « coulures ». Pour cela il faut ouvrir le boitier (sur la plupart d’entre eux). C’est un point faible classique.
  • Quand on déclenche le bruit doit sembler net et le déclencheur ne doit pas avoir « d’à coup »
  • L’entrainement (de la pellicule) doit fonctionner, il ne faut pas que ça coince (facile à vérifier quand c’est manuel, plus complexe quand c’est automatique)
  • Un appareil usagé n’est pas forcément un mauvais choix. Je préfère un appareil ayant servi jusque récemment plutôt qu’un appareil resté, presque neuf, dans un grenier poussiéreux et chaud pendant 20 ans !
  • Pas d’inquiétude si les joints sont poisseux ou partent en poussière. Ça se change assez facilement soi-même, des kits existent sur internet. Un article sur 35mm-compact parle du remplacement de ces mousses.
  • Regardez du côté des boîtiers experts (pro) qui sont littéralement bradés de nos jours

L’objectif

Là encore, c’est l’occasion qui fait le larron, du moins au début. Si possible prenez un zoom et un focale 50mm, passe partout. Voilà les points à vérifier.

Etat général,

  • Traces de poussières et champignons : c’est problématique surtout si c’est à l’intérieur de l’objectif.
  • S’il y a des traces de rayures (modérées) sur la face avant, ça peut encore passer, si c’est à l’arrière de l’objectif (donc vers la chambre) c’est plus problématique (contrairement à ce qu’on pourrait croire)
  • Vérifier, dans le cas d’un zoom, la fluidité des bagues
  • Vérifiez le diaphragme : idem que pour le rideau du boitier, si c’est englué, laissez tomber.

Rolleiflex Automat

Rolleiflex Automat

Où acheter, quel boitier argentique acheter ?

Qui a dit qu’il fallait forcément acheter ? Renseignez-vous, je suis sûr qu’autour de vous, un parent, grand-grand parent à un appareil qu’il peut, au moins, vous prêter. Achetez une ou deux pellicules et faites des tests.

  • Le club photo : n’hésitez pas, vous aurez des passionnés et des experts qui se feront un plaisir de vous aider ou de vous vendre un vieil appareil qu’ils n’utilisent plus.
  • Si vous voulez acheter, orientez-vous vers des brocantes et vides greniers. Je n’ai jamais vu une seule brocante sans au moins un appareil équipé à vendre. Ensuite, vous pouvez aussi aller chez un photographe, mais le prix sera sans doute plus élevé (car la plupart ont testé et nettoyé l’appareil).
  • Ebay et le bon coin : si nous n’avez pas peur de perdre 10 à 50 €, c’est là que se font les meilleures occasions. Mais le risque est d’avoir une mauvaise surprise, faute d’avoir essayé le matériel. Pour Ebay, un règlement Payapal et sa protection d’achat semble être une garantie minimum.

Ensuite à la question du choix de l’appareil : au début peu importe, j’ai commencé avec ce que j’avais sous la main, certains boîtiers donnés marchaient mal, d’autres pas. Qu’importe, du moment qu’on trouve un Nikon ou un Canon en état de marche c’est largement suffisant pour commencer. Mais attention à la simplicité d’utilisation :

Eviter les boîtiers trop vieux (complexes) pour débuter (la cellule).

Ne confondez pas le bel appareil de collection et celui que vous voulez utiliser dans toutes les conditions.

En effet beaucoup de modèle datant d’avant les années 70′ n’ont pas de posemètre automatique, c’est à dire que le boîtier n’est pas capable de vous « dire » si le choix « vitesse » / « ouverture » que vous avez sélectionné comporte un risque de sur ou sous-exposition. Il faut alors s’équiper d’une cellule externe pour que cette dernière vous indique les bons réglages à effectuer sur le boîtier (il existe des tonnes d’aides sur internet, des règles comme la règle du f/116 qui permettent, quand même de ne presque jamais rater une photo en conditions « normales ».)

Les boîtiers un peu plus modernes proposent, dans la visée, d’indiquer sous forme d’une aiguille ou diodes, si la cellule intégrée à l’appareil reçoit assez de lumière ou pas. Ces boîtiers sont dits « semi-automatiques » et possèdent généralement un GROS talon d’Achille : la pile utilisée pour faire fonctionner l’appareil. Bien qu’elles soient tout à fait disponibles pour des boîtiers « classiques », les plus exotiques risquent des déconvenues. Il est important pour ces appareils que l’on peut trouver sur le marché, à des prix raisonnables, des piles compatibles. Bien entendu il existe des boîtiers sans piles. Renseignez-vous

Les plus récents sont les boîtiers tout automatiques : vous pouvez, comme sur les réflexes numériques actuels, laisser l’appareil décider seul de l’ouverture et de la vitesse en fonction de la sensibilité de la pellicule pour exposer la photo convenablement. Tous les appareils des années 90′, ou presque, étaient équipés ainsi. C’est le cas, par exemple, de mon boitier EOS 600. Là, c’est aussi simple qu’aujourd’hui.

 

En conclusion :

Il est possible de s’équiper à moindre coût, voir totalement gratuitement. Évitez, pour commencer, les boîtiers onéreux, exotiques, voir trop anciens. C’est sur, faire des photos avec mon Rollei est un VRAI plaisir, mais cela a un coût et n’est pas forcement idéal pour débuter. Et surtout, vous pouvez trouver du matériel expert, voir pro pour quelques centaines d’euros…bref ce qui n’était absolument pas à portée des particuliers avant l’ère  numérique. Et, dans ce cas, on ne parle pas seulement du boîtier, mais aussi des objectifs qui vont avec !

Cet article n’est sans doute pas parfait ni complet (je n’ai pas parlé des pellicules, des flash, des lumières incidentes et directes pour les cellules, de la mise au point télémètre à coïncidence, etc), bref je compte sur vous, et vos commentaires pour compléter et enrichir ce dernier.

 

Notez cet article

Rédacteur du blog. Diplômé en infographie multimédia et infographie 3D à l'école Emile Cohl, passionné par les nouveaux médias, le jeu-vidéo et la photo. Pilotage d'ULM multiaxe. Elite Dangerous : Passionné du jeu Elite: Dangerous depuis la Beta. Contributions : Fan Site Galnet.fr | Chaîne Youtube | Flux Twitter dédié | Page Facebook | Communauté francophone | Groupe steam | Mur Pinterest | Sites pro : Ecole Emile Cohl | identipack.fr

(3) awesome folk have had something to say...

  • Anaïs - Répondre

    10 juillet 2015 at 10 h 48 min

    Bonjour, je ne connais vraiment rien à la photo mais je souhaiterais essayer. Ne sachant pas si cela me plaira je ne veux pas y mettre trop de frais. Je vous demande donc votre avis, est ce bien un Kodak Instamatic 255x Camera Outfit pour débuter? Sinon auriez vous quelques conseils à me donner?
    Cordialement

    • Aymeric Hays-Narbonne - Répondre

      16 juillet 2015 at 9 h 36 min

      Bonjour,
      Je ne connais pas cet appareil et ne l’ai jamais essayé. Je pense, cependant, qu’un réflexe (quelle que soit la marque) avec quelques objectifs n’est pas trop cher à trouver et sans doute plus polyvalent et sympa à utiliser. Si vous achetez un matériel assez récent (années 90) il sera automatique (pratique au début). Si vous voulez du 100% mécanique (avec une cellule) c’est plus fiable car sans électronique, mais un peu plus délicat a utiliser au début. Ce que vous pouvez faire pour éviter de griller de la pellicule et de prendre une photo avec un appareil numérique qui vous donnera des réglages pour votre argentique (c’es approximatif mais assez pratique au début).
      Pour l’achat d’un argentique vérifiez bien le rideau, déclencheur et les optiques (champignons, rayures). Les mousses de l’appareil peuvent se remplacer, les piles se trouvent sur le web.

  • Rabaté - Répondre

    20 janvier 2016 at 21 h 25 min

    Bonsoir Aymeric,

    Où puis-je trouver un tuto pour les étapes des bains.?
    Je voudrais trouver ça en images pour mieux expliquer à ma fille Elvire.

    Merci
    Sincèrement
    Damien

Laisser un commentaire