Salon des curieux

Prison Architect test Cet article n'a pas encore été noté. Soyez le premier à le faire !

By Posté dans - Jeux Vidéo le juillet 26th, 2013 0 Commentaires Prison Architect test

Prison Architect, simulation de prison pour adultes ?

Attention, ce premier test du jeu concerne une version en cours de développement. Certaines parties de Prison Architect sont encore inaccessibles, et le jeu compte encore un certain nombre de bug. La version définitive sera, bien entendu différente, et je referais un test de Prison Architect lors de sa sortie (date non encore communiquée).

Un jeu promis à un bel avenir

Prison Architect est un jeu en développement disponible au téléchargement pour les joueurs qui souhaitent essayer cette pré version. La dernière version disponible à l’heure où j’écris ces lignes est l’Alpha Ver. 11. Une version Alpha, dans un jeu, est une étape jouable mais comportant beaucoup de bugs et dont certaines parties sont encore en cours de développement (souvent des icônes, des interfaces souvent moins handicapants pour le Game Play).

Prison Architect est développé par un petit studio anglais (une dizaine de personnes) qui n’en est pas à son coup d’essai. En effet, Introversion, a publié en 2001 Uplink, un jeu de piratage très complexe et bien fait, récemment adapté pour Ipad & tablettes Android. C’est en 2007 que le studio lance Defcon (DEFense CONdition, les niveaux d’alertes défense aux USA). Defcon est un Wargame (comme le film), jeu stratégique incroyablement malin et prenant qui consiste à…lancer une guerre nucléaire mondiale…tout simplement. Je me souviens avoir passé de nombreuses heures sur ce jeu (dont l’interface fait penser à Frozen Synapse). L’ambiance est déconcertante, entre addiction et répulsion quand on voit le nombre de victimes se compter par millions. On l’aura compris, Introversion ne fait pas dans le politiquement correct, pour autant on ne parle pas de provocation gratuite puisque les jeux sont très bien pensés et réalisés.

Prison Architect semble s’inscrire dans la ligné de ses grands frères, nés chez Introversion.

prison architect test

Alors Prison Architect, c’est bien ?

Oui, ce DEVRAIT devenir un très bon jeu, indépendant et « niche » comme je les aime.

Prison Architect vous met à la tête d’une prison…enfin d’un lopin de terre vierge, en plein désert avec une route (sur laquelle il ne passe jamais aucune voiture, d’ailleurs). La première chose à faire est de construire la prison, mur d’enceinte, bureaux administratifs, sas d’accès, dépôts, cuisine et réfectoire, cour de détente, infirmerie, cellules d’isolements et cellules, etc. La tâche est ardue, d’autant que vous devez construire les premiers équipements le plus rapidement possible car les premiers prisonniers sont déjà en chemin. En effet, tous les jours un compte à rebours vous annonce la prochaine « livraison » que vous allez devoir accueillir. Mais ce n’est pas tout car il va falloir aussi embaucher du personnel (Directeur, Médecins et Psy, Gardien, Chef de la sécurité, Agents d’entretien…). Tout ce beau monde doit être encadré (a minima quand même) et peut débloquer, grâce à des « recherches » de nouvelles options ou compétences.

Outre les aspects de la logistique, Prison Architect est surtout un jeu de micro gestion : Vous devez organiser les emplois du temps des prisonniers (repas, douches, temps libre…), mais surtout les surveiller, et c’est très loin d’être simple ! Car ils ont bon nombre de besoins et envies comme se laver, porter des vêtements propres, voir leur famille, etc. La tension monte TRES vite et les débordements sont fréquents. En quelques heures ma prison est devenue un vrai champ de bataille (voir image du jeu ci-dessus) avec une émeute à la clé durant laquelle plusieurs prisonniers et gardiens ont perdus la vie…j’ai du faire appel à des troupes d’assaut pour mater les rebelles.

En plus de ces mouvements de masse, certains prisonniers sont plus belliqueux que les autres. Chacun ayant une histoire propre ainsi qu’un casier détailler (avec peine, temps restant à purger..), ils ont des comportements différents. Certains cherchent perpétuellement la bagarre et il convient de les surveiller très attentivement si vous ne voulez pas les voir trucider vos cuisiniers, en fourbe, pendant que les gardiens regardent ailleurs. J’ai du reste remarqué que les douches sont des endroits particulièrement propices aux exactions. Voilà…je suis contaminé, je parle comme un Directeur de Prison.

 

Oui mais…

Peut-on tout se permettre dans un jeu vidéo ? Cette question se pose quand on joue à Prison Architect. En effet, il est tout a fait acceptable de prendre soin de prisonniers, de les enfermer et de tout faire pour ne pas qu’ils s’échappent, notamment en leur procurant distractions et repos. Générer des revenus grâce aux « jobs », passe encore, mais quand il s’agit de fabriquer puis de mettre en fonction une chaise électrique pour la peine capitale, personnellement je trouve que ça devient limite. Rappelons que ce jeu est anglais, mais que tout, absolument tout, rappelle l’univers carcéral américain. Le fait d’exécuter des condamnés est totalement en opposions avec mes convictions, je ne trouve pas distrayant du tout (et c’est bien la fonction première d’un jeu) de faire griller des gens sur une chaise. Un jeu de GESTION qui vous demande de griller des humains c’est quand même un peu plus tendancieux qu’un FTS à la Doom, plus sanglant, mais, sous certains aspects, moins glauque. Je spécifie que, dans cette version Alpha de Prison Architect, ce « couloir de la mort » n’est pas obligatoire…qu’en sera t-il de la version définitive ?

 

En conclusion

Prison Architect est un jeu prometteur, malin, efficace et déjà très fonctionnel pour une version Alpha. Reste certains aspects « sombres » comme la chaise électrique et le fait que, sans mission, ni campagne solo, le jeu risque, à terme, de devenir rapidement lassant.

plus-icon2

J’aime

 

  • Un jeu malin,
  • Son originalité graphique en fait une force,
  • La micro gestion des prisonniers aux comportements assez subtiles et riches en rebondissements,
  • Pas de script concernant les évènements humains (vie des prisonniers),
  • Un jeu indépendant comme on aimerait en voir plus !

moins-icon

J’aime moins

 

  • Pas de but, ni de mission, le jeu en version Alpha en devient vite lassant et répétitif,
  • Un côté « obscur » très dérangeant quand il s’agit de faire usage de la chaise électrique,
  • Une bande son pauvre et parfaitement inintéressante,
  • Des bugs, c’est bien une version Alpha

Notez cet article

Rédacteur du blog. Diplômé en infographie multimédia et infographie 3D à l'école Emile Cohl, passionné par les nouveaux médias, le jeu-vidéo et la photo. Pilotage d'ULM multiaxe. Elite Dangerous : Passionné du jeu Elite: Dangerous depuis la Beta. Contributions : Fan Site Galnet.fr | Chaîne Youtube | Flux Twitter dédié | Page Facebook | Communauté francophone | Groupe steam | Mur Pinterest | Sites pro : Ecole Emile Cohl | identipack.fr

Laisser un commentaire