Noël 2011, un cadeau d’exception.

C

ette année-là ma femme m’a offert une légende, un Rolleiflex automat 4B ! De tous mes appareils, que ce soient les Nikon ou les Canon numériques, c’est le plus étonnant, le plus déroutant et le plus….lourd ! C’est la Rolls Royce des appareils photos, ou presque. Tenir ce boitier c’est avoir une Histoire entre les mains, on ne peut pas faire autrement que de penser à ses maîtres, ceux qui vous guident (me concernant c’est la talentueuse « street photgrapher«  Vivian Maier, à qui j’ai consacré un article). Doisneau disait qu’avec son Rolleiflex, le photographe « s’incline devant son modèle ». 

L’appareil, fabriqué en Allemagne, date de 1954 ou 1956. Il n’a pas de cellule, j’utilise donc une cellule sélénium Zeiss Ikon Ikophot qui, forcément, n’a ni pile, ni électronique embarqué. Tout est manuel, et nécessite de prendre un certain temps pour régler l’exposition et faire la mise au point. C’est une chose que je découvre avec cet appareil, prendre le temps, regarder, discuter avec son modèle, toutes ces choses que d’autres appareils automatiques ne m’ont jamais habitué à faire. C’est du reste assez surprenant, je ne suis pas quelqu’un du portrait, et pourtant, cet appareil m’y invite. Sans doute parce qu’on ne « vise » pas son modèle avec un objectif vissé sur l’œil, mais on « s’incline ». En fait, ça change tout !

Pour l’instant, je ne fais pas grand-chose de bien, le format carré me déroute et j’ai du mal à apprivoiser toutes les subtilités de cet appareil. Mais j’ai le temps, l’appareil a 57 ans et fonctionne comme au premier jour. Il sera encore là quand la majorité de mes appareils numériques sera recyclé en bouteille Evian….Le temps n’est pas le même avec ce « grand Monsieur ». Nous avons une vie devant nous pour travailler ensemble, nous faire confiance et construire des histoires ensemble….comment ça, une histoire d’Amour, et alors ?

J’équipe ce moyen format de pellicules Ilford HP5+ en film 120 noir et blanc. Comme pour les Nikon, je développe les pellicules moi-même.

 

Notez cet article