Salon des curieux

Real humans – découvrez les hubots sur Arte

By Posté dans - Cinéma le avril 5th, 2013 1 Commentaires Real humans arte

Après les meubles en kit, la Suède invente les hommes en cartons

Annoncé il y a déjà plusieurs semaines, Arte diffuse depuis hier soir (4 avril 2013) la saison 1 de sa nouvelle série « mais comment trouvent-ils ces trucs » : Real Humans (100% humains). Un monde parralèle très proche du notre, suffisamment pour rendre les choses encore plus glauques, a vu naître des robots/mannequins de grands magasins pour « aider l’humanité ». S’affrontent sur le plan idéologique les adeptes des hubots (human robots)  et les 100% humains (qui apposent sur leurs maison & voitures un autocollant où perle une goutte de sang – une vraie).

La série nous fait pénétrer dans la vie d’une petite famille de banlieue suédoise « bien propre sur elle » où tout le monde est bien gentil qui, par un drôle de hasard un peu tiré par les cheveux, va hériter d’une hobots de style asiatique, dont le passé n’est pas clair (soucis de traçabilité du produit sans doute!).  Nous assisterons aussi, dans les premiers épisodes, au déchirement d’un couple où le hobot Ken (celui de Barbie), devient le troisième membre d’un couple qui ne s’aime plus. Pour finir, un groupe de rebelle hobot, tous frères et soeurs, fuient et combattent, jusqu’à tuer les humains sur leur passage. Reste le dernier héros de ces premiers épisodes mi humain / mi hobot au passé bien sombre.

hubots

Alors, 100% humains, c’est bien ?

Ben oui, c’est bien. Forcement c’est parfois un peu « cheap » : des ports usb en bas du dos ou de la nuque mal fichus, pas de wifi intégré au hobot qui doit utiliser le téléphone de sa prorio pour relever les mails….bref c’est pas parfait. Mais quelle ambiance ! Les maquillages, très réussi, idéalisent l’humain (le hubot donc) à la sauce Barbie voir même « race supérieure » bien blonde aux yeux bleus, de quoi plomber l’ambiance. Les hubots (assez contravariants) font peur, qu’ils soient de simples aspirateurs ou aide gériatrique au faciès de serial killer, rien n’est jamais clair. On ne sait pas sur quel pied danser : envie de les taper à force de cette niaiserie perpétuelle dont ils font preuve ou les prendre en pitié quand on les voit, seuls la nuit, assis sur une chaise, à côté d’une prise de courant pour se recharger.

L’un des autres aspects majeurs de la série, c’est bien entendu le sexe. Quelle idée, faire des robots sexués ! Forcement ça pousse au vice et aux déviances : entre les boites de nuits remplies de hubots prostituées numérotées dont les seins ont la taille du fantasme de leur créateur, et les premiers jeux sexuels d’ados attardés on est servit. Le ton est donné : on peut soi même programmer les hubots pour tout ce que l’on veut : aide ménagère ou sex toy, à la famille de choisir : et c’est sur ce point que ça devient vraiment glauque, car forcement Monsieur et Madame ont des idées différentes sur la manière d’utiliser cet objet trop humain pour être un simple grille pain.

 

real-humans-s1-e2-mimi-inger1

 

En conclusion

La série joue en permanence sur ces ambiguïtés :  machines ou hommes ? Profondément débiles ou intelligents ? lave-linge ou sex toy ? innocents ou tueurs ? Mais ne les blâmons pas, les 100% humains sont loin d’être clairs eux aussi.

On retrouve ainsi les pans classiques du genre. Que ce soit Aldous Huxley, IRobot ou encore « bienvenue à Gattaca », rien n’est inventé dans 100% humains, série TV à petit budget. Mais il faut reconnaître que la légère surexposition de la pellicule, les gestes profondément humains et compatissants des hubots, les regards envieux des ados devant les Madames hubots nues concourent à mettre le spectateur dans un état d’esprit bien complexe.

Toute la force de la série est là : rares sont les oeuvres de science fiction mettant en scène ces stéréotypes qui arrivent, avec si peu de moyens, à poser la question éthique de la place de la machine et l’homme avec autant de justesse.

Un seul regret : il n’y a pas la petite clé allen IKEA, ça manque !

Liens :

(1) awesome folk have had something to say...

  • […] Les Hubots, ce sont des robots très humains qui servent un peu à tout (aide médicale pour les personnes âgés, femme de ménage et bien entendu sex toy!). La première saison de Real Humans, série suédoise, a été diffusée sur Arte en avril / mai 2013. Un an plus tard, il est temps de reprendre du service. Un léger upgrade pour vous remettre en scène. Attention, spoil en approche ! Pour ceux qui n’ont pas encore vu la saison 1, stoppez la lecture et direction Arte qui propose des séances de rattrapage depuis le 10 avril dernier (vers 23h30). Pour ceux qui le souhaite, vous pouvez aussi relire cet article sur la saison 1 de Real Humans. […]

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.